Catastrophe de Tchernobyl: Les essais sont à tout prix
Catastrophe de Tchernobyl: Les essais sont à tout prix

01:03 Dyatlov, s’assurant que la puissance a été portée à 200 MW, ce qui insiste encore une fois sur le essai. 

À propos de l’exigence du superviseur de quart Aleksandr Akimov d’enregistrer ces données dans le journal opérationnel correspondant, . il a démontré qu’il avait le pouvoir de modifier à tout moment les paramètres de l’essai.

Ces pouvoirs sont devenus un lancement, ce qui a conduit à la catastrophe. En raison du manque d’eau dans le réacteur un signaux l’alarme s’allume encore une fois. Mais personne n’y prête une évaluation objective.

Même Akimov, qui est prudent et attentif, parfaitement versé dans la technologie nucléaire, ne connaissait pas toutes les caractéristiques du réacteur. Lui et ses camarades sont victimes de nombreuses années de dissimulation et de négligence. 

Depuis le début des années 60, les dirigeants soviétiques ont commencé à accorder une importance primordiale à l’énergie nucléaire. Personne, même le KGB, n’avait le droit d’interférer avec ce processus. 

Les archives déclassifiées du KGB indiquent que le gouvernement n’a pas tenu compte des nombreux signaux selon lesquels certains mécanismes de reconstruction du réacteur de Tchernobyl présentent de graves lacunes..

La quatrième unité de puissance a été mise en service à l’avance. La direction de la station a d’abord cherché à s’assurer et à sa direction de parti une rémunération matérielle. La sécurité était secondaire. La personne qui a dirigé la construction et le processus de mise en service de la station et plus tard – son directeur V. Bryukhanov était prêt à presque tout pour terminer la construction à l’avance.

Des dizaines de violations lors des travaux de construction et d’installation, une déviation du protocole technique lors de la mise en service de la centrale nucléaire, coûteront la vie à des centaines de personnes. Et lui – seulement 10 ans d’emprisonnement avec une peine dans un établissement de travail pénitentsire correctionnel.